Biographies (approximatives)

L’équipage : Une machine à musique chauffée par un équipage musical déjanté et sympathique.

 

A la batterie :

Beberto Cavaquinho est né au Brésil dans une plantation de canne à sucre en 1952. Il a été élevé par sa grand mère mécanicienne dans la marine marchande et chanteuse de « pagode de mesa ». Avec elle il fait le tour du monde et finit par poser ses valises dans le port de Marennes Oléron où il rencontre l’ostréicultrice de sa vie en 1968. Un an plus tard, sur une plage de Vendée, il croise Eric de la Touche et décide d’intégrer l’équipage du Transbal Express.

A l’accordéon :

Eric de La Touche, Vicomte du château de Ruffec, devient champion du monde d’accordéon à 6 ans après une vilaine crise d’appendicite qui l’avait cloué au lit plusieurs années. Il quitte la propriété familiale en 1962, pour fuir une mère obsédée par les horloges mécaniques du XIX° siècle. Il se retrouve livré à lui même à la gare de Champigny le Sec où il embarque à bord du Transbal Express qui passait par là et ne le quittera plus.

A la contrebasse :

Tonio Ripotoni, dit Tonio le tendre, est né à Bellezze di Calabria, un petit village du sud de l’Italie. Il hérite de la contrebasse de son grand père descendu d’Allemagne par amour. Il en joue tous les soirs sur le perron de la maison familiale donnant sur le port tout en regardant passer les bateaux. Le 11 décembre 1966, il rencontre et séduit la femme du capitaine d’un cargo en rade dans le petit port, l’enlève et part avec elle. Après une folle chevauchée, ils sautent dans le premier train. C’est donc le 13 décembre 1966 que Tonio Ripotoni devient officiellement membre de l’équipage du Transbal Express.

Au saxophones, flute :

Michka Gablinovitch grandit dans l’auberge de ses grands parents au nord de la Siberie. Depuis la mort de ses parents, emportés par la fameuse grippe russe de l’hiver 1959, on ne se souvient pas d’avoir entendu parler Michka.
Virtuose de la clarinette, il se fait embarquer à 11 ans par une caravane gypsy avec qui il traverse les Balkans.
L’hiver 1971, la caravane disparait dans un incendie criminel et laisse Michka sans instrument. C’est en cherchant une nouvelle flûte, qu’il croise Tonio chez un luthier crétois, qui le convainc d’embarquer à bord du Transbal Express.

Au chant et accessoires :

Maximiliana Duchesse des mondes, a été trouvée le jour du nouvel an chinois sous un siège, à bord de l’Orient Express entre Bucarest et Istanbul. Elle est aussitôt adoptée par le cuisinier indien, grand chanteur de musiques carnatiques du Kerala. Elle devient très vite l’attraction du wagon restaurant où elle chante dans toutes les langues pour le plus grand plaisir des voyageurs. A la mort de son père adoptif elle descend en gare de Zurich. Prise d’un mal de terre insupportable, elle accepte la proposition du Transbal Express et reprend la route avec eux.